Débusquer les biais cognitifs des trolls

Dans la série « les trolls sont utiles » voici un domaine dans lequel ils peuvent être précieux pour nous…

Échanger avec les trolls, ne peut avoir pour but de les convaincre, cela serait vain… mais c’est une excellente occasion de nous entraîner à repérer les biais cognitifs.

Ce sont des mécanismes qui causent une déviation du jugement, ils touchent les trolls comme tout un chacun, et sont généralement particulièrement visibles chez eux de par leur expression très caricaturale.

La généralisation abusive, la technique de l’homme de paille, l’appel à l’ignorance, le faux dilemme… sont des raisonnements fallacieux courants que nous utilisons tous sans en avoir conscience. Or apprendre à les repérer chez les autres nous donne des moyens de les contrer et d’éviter de les utiliser nous-mêmes.

N’ayons donc aucun scrupule à utiliser les trolls pour nous améliorer dans notre capacité à argumenter (avec d’autres qu’eux !) de façon plus rigoureuse et efficace. Vous trouverez facilement sur le Web des informations sur ces biais cognitifs, je vous recommande tout particulièrement le petit livre “Halte aux arguments fallacieux !” d’Ali Almossawi qui ressemble à un album pour enfants mais traite très sérieusement de la question.

« La pente glissante » dans l’ouvrage « Halte aux arguments fallacieux ! » d’Ali Almossawi

Cet ouvrage est en CC (licence Creative Commons) on peut donc le lire librement en ligne sur ce site.

Quand nous avons repéré un biais manifeste nous pouvons utiliser pour répondre au troll un “point du ministère des biais et sophismes” disponible sur la page Facebook de “Un Monde Riant” dans un album photos dédié (lien court facilement mémorisable : bit.ly/pointsbiais)

Ces “bons points” ou plutôt, ces “mauvais points” nous permettent de décerner par exemple un point Haddock “pour avoir dégainé les insultes plus rapidement que les arguments”, un point anecdote “pour avoir généralisé comme preuve une anecdote personnelle non représentative” ou encore un point perfection “pour avoir rejeté une solution au motif qu’elle n’était pas parfaite”. Il en existe plus de 50 différents, clairs et joliment illustrés, ils sont parfaits pour démasquer les biais du troll avec humour tout en étant pédagogiques pour nos autres lecteurs.

Pour creuser la question des biais cognitifs je vous recommande tout particulièrement le petit recueil de 25 moisissures argumentatives pour concours de mauvaise foi sur le site du CorteX et le codex des biais cognitifs du site « Penser Critique » où vous trouverez la magnifique infographie ci-dessous en version imprimable et de nombreux détails sur les différents biais cognitifs dans un document pdf très complet.

Dans le manuel d’auto-défense #DompterLesTrolls vous trouverez des détails et des exemples pour utiliser les biais cognitifs des trolls à partir de la page 91 dans la partie « Repérer les biais et les arguments fallacieux ».

Crédit du gif en Une : Points du ministère des biais et des sophismes créés par Un Monde Riant