Auteur : DompterLesTrolls

Diane se sert des trolls

En résumé ma « gestion des trolls » est précisément de ne pas les gérer en tant que tels : je m’en sers pour autre chose parce que je trouve qu’en soi ça ne sert à rien (on n’éduque personne, on ne convainc personne dans ce type d’interactions, on ne renverse l’avis de personne). Par contre les faire tourner en bourrique pour divertir mes lecteurs a un certain charme…

Continuer la lecture

Sur le troll, par Thomas zététicien

Les défauts du troll sont les nôtres, exacerbés, démultipliés, ridicules. À ce titre il peut nous servir de leçon. Tel un enfant fier de ses bêtises, le troll n’a pas le recul pour voir que ses actes ne le grandissent pas. La faute peut-être à des lacunes dans son apprentissage des relations interpersonnelles. Je plaide pour que l’éducation prenne en compte un volet de « politesse rhétorique » où nous apprendrions tous à sanctionner immédiatement un manquement de type trollesque, tout comme nous traitons la grossièreté.

Continuer la lecture

Stéphanie accompagne ses enfants sans paniquer

Je ne veux pas qu’ils aient peur de tout et de tout le monde, mais juste qu’ils ne fassent pas confiance trop facilement, un peu comme dans la vraie vie, en somme !
Bien que pratiquant beaucoup moi-même Internet et les réseaux sociaux, je demande régulièrement à mes enfants de me montrer les dernières « tendances » du Web pour me permettre d’en évaluer les risques, autant que possible. Et du même coup, l’usage d’Internet devient moins solitaire et donne lieu à des moments de partage en famille !

Continuer la lecture

Mon expérience sur twitter, par Mathias

Je continuais à les pousser dans leur vision rigoriste sans jamais rentrer dans leurs jeux d’insultes (j’ai dû me laisser tranquillement traiter d’idiot, de sac à merde, de con, de parasite, de nuisible, de gogol…). Les conversations devenaient des tempêtes de notifications, de plus en plus de monde likait leurs parades et ils s’auto-glorifiaient de démasquer ce qu’ils appelaient des délires de pédagogos, pouffaient devant la moindre erreur d’orthographe ou de frappe qui est pour eux l’argument ultime d’une incapacité à participer à la discussion.

Continuer la lecture

Florence Porcel ne nourrit plus les trolls

Sortir de nulle part, emmitouflé dans un parfait anonymat, envahir l’espace vital de quelqu’un de manière agressive et bruyante, et n’en partir qu’une fois tout saccagé et piétiné, et tout ceci totalement gratuitement, c’est le summum de l’absurde. Et comme la cohérence fait partie des valeurs qui me tiennent le plus à cœur, le fait que ça n’ait aucun sens ajoute de la colère à des nerfs déjà mis à rude épreuve.

Continuer la lecture

Pierre a une famille presque comme les autres, qui ne plait pas aux trolls

Je me suis inscrit sur twitter dans le but de montrer que l’on peut être gay, en couple, et avoir des enfants. J’essaye de montrer une image positive de la gestation pour autrui et de rendre visible nos familles en banalisant notre situation. Je raconte des anecdotes de mon quotidien, discute avec d’autres parents et échange avec des personnes souhaitant avoir des informations sur la GPA. Je poste aussi des photos…

Continuer la lecture

Le témoignage de Sophie, féministe à talons

On dit souvent que le cyber-harcèlement n’est que virtuel alors que les conséquences sont bien réelles. Cette violence affecte la santé et la vie sociale des victimes, avec la même gravité que les autres formes de violences faites aux femmes. Un rapport du HCE a ainsi démontré que les violences subies par les femmes sur les réseaux sociaux sont massives. 73% des femmes déclarent en être victimes, et pour 18% d’entre-elles sous une forme grave. Ces violences visent un seul et même objectif : contrôler la place des femmes et les exclure de l’espace numérique.

Continuer la lecture

Comment savoir si nous avons affaire à un troll ?

Il n’est pas toujours aisé de savoir si l’on a ou non affaire à un troll. Pour être fixés nous pouvons répondre à ces 22 questions et considérer que nous sommes face à un troll si la réponse est oui à plus de la moitié d’entre elles.

C’est le cumul de nombreux critères qui fait le troll, aucun d’eux n’étant déterminant en lui-même.
Il faut bien garder à l’esprit que le troll est un costume, un type de comportement et non une personne. Se comporter en troll, « troller », peut être un mode occasionnel et transitoire. Le troll dans un espace numérique est celui qui, de façon récurrente (ce qui ne veut pas dire définitive et figée), se comporte comme tel.

Continuer la lecture